Un Garçon d'Italie
Théâtre

Un garçon d'Italie

Mathieu Touzé

Triste histoire que celle de Luca, retrouvé mort noyé dans l’Arno et que pleurent à l’unisson, sans se connaître, sa compagne et son amant. Accident, assassinat, suicide ? En portant le roman de Philippe Besson au plateau, Mathieu Touzé impressionne par sa mise en scène sobre et délicate qui explore en profondeur la dérive des sentiments.

Un Garçon d'Italie
Un Garçon d'Italie
Un Garçon d'Italie
Un Garçon d'Italie
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Fanny Ardant
  • DatesDurée 1h20
  • mardi 25 mai 20:00
  • mercredi 26 mai 20:00
Tarif B
  • Plein tarif 19 €
  • Tarif préférentiel 17 €
  • Tarif réduit 16 €
  • Tarif Jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

Retrouvé mort sur une berge de l’Arno, Luca s’est noyé dans ce fleuve italien qui traverse Florence, ville d’art et de sacré. Accident, assassinat, suicide ?
Anna, sa compagne, reconnaît son corps à la morgue. Léo, l’amant de Luca, un jeune prostitué de la gare de Florence, apprend sa mort par la presse. Trois points de vue, trois voix disent l’amour partagé, le deuil, la solitude. Trois car nous sommes au théâtre, et le mort lui aussi s’exprime : « J’ai perdu l’équilibre ». Une enquête est menée, l’intime se dévoile autant qu’il se dérobe. Le monde a sa réalité et son interprétation.

Quand le secret prend la couleur de la confusion, quand la précaution devient lâcheté, une très intense humanité affleure. Dans la grâce et la douleur mêlées, un désespoir que le bonheur éblouit parfois. Clair-obscur, étreintes fugaces, voix qui remuent, comme un toucher sur le clavier d’émotions retenues, comme une cantate délicate, tout est sensualité, charme, mystère.

D’après Philippe Besson
Mise en scène et adaptation Mathieu Touzé
Avec Estelle N’Tsendé, Mathieu Touzé
et Yuming Hey

Création lumière Renaud Lagier

Production Collectif Rêve Concret
Avec le soutien de Théâtre Ouvert à Paris, du Théâtre Montansier de Versailles et du Département de l’Essonne
Administration Sabine Aznar
Diffusion Ninon Leclere

Photos © Christophe Raynaud de Lage
Texte © François Rodinson