Offres d'emplois et appels à candidatures

1 annonce

Depuis 2012, Le Liberté organise les Mardis Liberté chaque deuxième mardi du mois à 12h15, dans le hall du théâtre. C’est une formule « déjeuner + spectacle » en une heure. Installé au plus près des artistes, comédiens ou chanteurs, musiciens ou danseurs, le spectateur fait l’expérience d’un moment d’art intimiste, avant de déguster une assiette bio et locale et échanger avec les artistes.

Châteauvallon-Liberté, scène nationale propose un appel à projets aux compagnies implantées de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de la programmation des Mardis Liberté.

Toutes les disciplines et formes peuvent être proposées. La proposition doit être en lien avec un des trois Théma de la saison.

  • Quoi ? L’éternité (Octobre – Décembre 2021)
    candidature à envoyer avant le 15 septembre 2021

L’éternité peut être une pure spéculation, une prétention humaine à se prendre pour un dieu avec l’idée de s’élever au-dessus des simples mortels. Pour certains, tout s’arrête quand le corps s’éteint, tandis que pour d’autres, la vie de l’esprit se poursuit dans divers au-delà. Une chose est sûre, nous sommes humains, fragiles, dans un univers infini dont nous ne connaissons pas tout et un mystère demeure. Entre l’âme et la matière, entre la vie et le cosmos, d’autres questions se posent : si notre planète est en danger, durera-t-elle à ce rythme-là si elle subit tant d’assauts destructeurs ? Quel temps nous reste-t-il pour agir si l’on veut que l’univers ne continue pas sans la Terre, sans nous ? Une réponse ouverte : trouver sa place au présent dans la conscience d’une éternité…

  • La farce cachée du rire (Janvier – Mars 2022)
    candidature à envoyer avant le 1er décembre 2021

Aussi vital que le pain, l’eau, l’air, l’amour ou le jeu, le rire se vit de mille et une façons : sous cape ou à gorge déployée, jaune ou thérapeutique, communicatif ou moqueur, permettant de conjurer ses peurs ou de maintenir les liens sociaux, le rire peut même devenir fou ! Rire qui réunit ou qui sépare. Rire qui blesse et rire que l’on interdit, c’est aussi la question de la censure, des limites à la fameuse « liberté d’expression » qui se posent. De quoi rions-nous ? De qui ? Peut-on rire de tout ? Le politiquement correct est-il un nouveau conformisme ? De la satire au vaudeville, de la farce à la comédie, de la pique à l’ironie, de l’outrance qui s’esclaffe au pince-sans-rire, tous les états du rire sont dans la nature.

  • Miroir, mon beau miroir (Avril – Juin 2022)
    candidature à envoyer avant le 1er mars 2022

« …Dis-moi si je suis la plus belle… » Un reflet peut-il parler ? Peut-il répondre ? Un reflet peut-il rassurer ? Dans le rapport entre soi et son propre corps, il peut y avoir un miroir, mais il y a souvent des écrans et ces réseaux dits « sociaux » où l’on dissèque ou rejette, où l’on aime ou bannit. Mais ces mêmes réseaux peuvent aussi favoriser la visibilité de minorités, l’affirmation d’un handicap ou d’une différence, la constitution de communautés dont les membres partagent des préoccupations semblables. Dans la quête d’une perfection inaccessible, il y a trop souvent la soumission à une norme. Alors vive la diversité !

Critères et modalités

_ La représentation doit pouvoir se faire à la lumière naturelle du hall et doit durer entre 30 et 45 minutes

_ Les artistes s’engagent à participer à échanger avec le public à l’issue de la représentation

_ Jusqu’à 5 jours de résidence de recherche et création au Liberté ou à Châteauvallon en fonction de la disponibilité des plateaux en amont de la date de la représentation avec la possibilité d’une répétition générale la veille dans le hall in situ

Candidatures et renseignements