Mardi Liberté

Emprise | The Other Me

Maxime Cozic | Johanna Henritius

Le deuxième mardi du mois à midi, Le Liberté vous convie à une pause-déjeuner autour d’une performance artistique, suivie d’un repas bio et local. Un moment propice à l’émerveillement et aux échanges.

 

 

Emprise Maxime Cozic
Lieu
  • Le Liberté
  • Hall du Liberté
  • DatesDurée 45 minutes
  • mardi 12 octobre 12:15
Mardi Liberté
  • Formule « spectacle + dejeuner » 15 €
Informations pratiques

Chorégraphie et interprétation Maxime Cozic
Création lumière et régie Lucas Baccini
Composition musicale Jimmy Febvay

Jeune danseur remarquable opérant un aller-retour entre les codes de la danse hip-hop et la densité de la danse contemporaine, Maxime Cozic signe un solo sur le sentiment d’être complexé, ou comment créer une matière chorégraphique à partir d’un état, qui, a priori, empêcherait de danser.

Pour Maxime Cozic, la création du solo Emprise s’inscrit dans une démarche qui est double. D’abord à travers le besoin de se confronter à la solitude, celle du danseur qui décide d’écrire pour lui-même, puis, comme pierre angulaire de sa signature artistique, l’envie de donner à voir une intériorité. Cette dernière se développe autour des gestes qui échappent au corps, comme des lapsus. Cette pièce ; soutenue par une architecture musicale qui donne corps à une atmosphère ; apparaît finalement comme une volonté, sinon de dépasser la contrainte d’un mouvement saturé de l’intérieur, celle de l’expérimenter pleinement.

Chorégraphie Johanna Henritius
Scénographie Claire Camous
Interprétation Chloé Hennemann et Claire Camous
Création lumière Vincent Miraglio
Création vidéo Youri Cayron

The Other MeL’autre moi est une pièce de danse contemporaine créée pour deux femmes qui explore notre identité narrative. Elle porte une réflexion intemporelle sur les états multiples de l’individu. Le Me (moi), s’invente et se transforme, se confronte à son moi-multiple, temporel ; une entité mouvante qui se transforme au fil des récits, ne cessant de reconstruire son image en permanence.

« Il y a eu quelques changements dans ma vie qui m’ont donné envie de prendre du recul et de regarder le mouvement d’un point de vue différent. La première étant la décision de créer ce duo en tant que chorégraphe, et non en tant que « danseur-chorégraphe ». La seconde est que je devienne mère. En tant que nouveau parent, je me suis intéressée à comprendre la façon dont nous devenons des individus et construisons notre moi intérieur ; construire un récit du « je » est en fait un processus de toute une vie qui commence tôt dans notre enfance. Un nouveau-né ne se reconnaît pas comme un être différent, mais se rapporte à la mère. Au fur et à mesure que le bébé apprend à bouger, il acquiert une compréhension de son corps et de son environnement, acquérant lentement de nouvelles expériences et allaitant le développement de sa subjectivité. Pour qu’un bébé puisse marcher et courir, il doit être capable de lâcher la mère ; un passage parfois difficile et émotionnel sur leur chemin vers l’indépendance. En tant qu’adultes, lorsque nous sommes confrontés à de grands changements comme certains d’entre nous l’ont fait pendant la pandémie, nous avons également besoin de temps pour changer et nous adapter à de nouvelles situations. Même lorsque nous sommes disposés à changer, nous nous retrouvons à avoir des batailles constantes avec notre esprit, car nous nous éloignons des choses que nous savons et considérons comme sûres. Notre corps, la coquille physique de nos expériences, n’est pas séparé du moi dont nous nous souvenons, mais tout agit comme un tout ; ce qui rend parfois difficile de jongler entre le passé, le présent et l’avenir.»

Photo Emprise © Moise De Giovanni
Photos n°3 et 4 The Other Me © Narrative Body
Photo n°5 The Other Me © Van Trojani

Partenaires médias

Logo TPBM