Table ronde

Explorations sonores

Le Monde du silence cher au commandant Cousteau est en réalité d’une grande richesse sonore. Rencontre avec Hervé Glotin, bioacousticien ; Vincent Magnan, capitaine de frégate au Centre d’Interprétation et de Reconnaissance Acoustique (CIRA) et Michel Redolfi, compositeur. Modération : Séverine Krikorian, journaliste

Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Daniel Toscan du Plantier
  • Dates Durée 1h15
  • vendredi 8 avril 2022 18:30
Gratuit sur réservation
Informations pratiques

Hervé Glotin est professeur et chercheur en laboratoire d’informatique et de systèmes de l’Université de Toulon et du CNRS. À l’origine professeur d’informatique, il s’intéresse à l’intelligence artificielle du signal acoustique. Et c’est là qu’intervient cette science singulière qui combine biologie et acoustique : la bioacoustique, autrement dit l’étude de la production, de la réception et de l’interprétation des sons humains et animaux. L’informaticien acquiert alors un double-langage, celui des sciences et de la communication entre espèces animales. Au cours de l’année 2019-2020, Hervé Glotin et ses collègues scientifiques ont participé à la Mission Sphyrna Odyssey qui avait pour but d’analyser le comportement acoustique des cétacés et de l’environnement sous-marin dans lequel ils résident. Du sanctuaire des cétacés Pelagos au Golfe du Lion en passant par Majorque, les scientifiques utilisent des systèmes hydrophoniques et un drone acoustique pour plonger en mer aux côtés des mammifères marins et les observer en surface. Les scientifiques relèvent alors des propriétés acoustiques inédites : intelligence collective et communication au cœur de la chasse effectuée par les cachalots. Hervé Glotin dirige actuellement ses travaux de recherche au Laboratoire d’Informatique et Systèmes (LIS – CNRS / Université d’Aix-Marseille / Université de Toulon) sur l’apprentissage par représentation, la bioacoustique, le deep learning et les systèmes cognitifs…

Après des classes préparatoires à Lyon, Vincent Magnan est diplômé de l’école d’ingénieur parisienne ESME Sudria en 2002. Il rejoint alors l’Ecole Navale à Lanvéoc-Poulmic pour suivre la formation d’officier chef de quart, puis effectue en 2003/2004 la campagne d’application à bord du porte­hélicoptères Jeanne d’Arc en Atlantique. Il choisit alors la spécialité d’officier de lutte sous la mer sur sous-marin. En août 2004, il est affecté sur l’aviso Enseigne de vaisseau Jacoubet, en tant que chef du secteur information et opérations. De 2006 à 2015, il s’engage dans un cursus d’officier sous-marinier, conduisant 11 cycles opérationnels sur sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) et sous-marin nucléaire lanceur d’engin (SNLE), en Méditerranée et en Atlantique, au profit des fonctions stratégiques « connaissance et anticipation» et «dissuasion». Il prend notamment part à l’opération Harmattan au large des côtes libyennes en 2011 comme chef de bordée à bord du SNA Améthyste, et sert sur le SN LE Le Terrible de 2011 à 2013, en charge du développement du système de combat SYCOBS pour ses premières patrouilles à la mer. En 2015, il embarque sur la frégate de défense aérienne Chevalier Paul en tant que commandant adjoint équipage, chargé de la conduite nautique et de la manœuvre. Il participe aux deux derniers déploiements Arromanches, en protection du porte-avions Charles de Gaulle dans le golfe arabo-persique et en méditerranée orientale, rattaché à l’opération internationale lnherent Resolve de lutte contre le terrorisme. En juillet 2017, il est appelé aux fonctions de chef de cabinet du vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland, commandant la force d’action navale (FAN), avant de prendre en 2018, le commandement du chasseur de mines tripartite Capricorne. Durant l’été 2021, il retourne servir les forces sous-marines, et prend la direction du Centre d’Interprétation et de Reconnaissance Acoustique (CIRA). Chevalier de l’Ordre National du Mérite, il est décoré de la croix du combattant, de la médaille Outremer avec agrafe Moyen-Orient, de deux citations sans croix avec étoile, et de la médaille commémorative française avec agrafes Afghanistan et Libye.

Compositeur et designer son, Michel Redolfi co-fonde à Marseille en 1969 le studio expérimental GMEM. Après une formation classique au conservatoire, puis en musicologie à l’Université d’Aix-Marseille il se spécialise dans la création électroacoustique à l’âge de 18 ans. Le GMEM est devenue ensuite Centre National. De 1973 à 1985, il développe sa carrière aux États-Unis et rejoint les équipes qui développent les premiers synthétiseurs numériques. À partir de 1977, il est chercheur dans les studios de l’Université de Californie à San Diego ainsi qu’au California Institute of the Arts. Il lance en 1981 la musique subaquatique avec Underwater Music dans le Pacifique et invente les premières lutheries sous-marines offrant au public une immersion auditive et sensorielle en pleine eau. Concerts en mer et en piscine s’enchaînent, dont des commandes du Sydney Festival, d’Ars Electronica à Linz, de Musica à Strasbourg, de la Nuit Blanche à Paris, de la Biennale de Venise en 2016 pour laquelle il est nominé au Lion d’Or de la meilleure musique. En 2018, il crée au Festival Ars Musica à Bruxelles Sonic Waters-Innerspace avec Jean-Marc Barr. Il est nommé par le ministère de la Culture à la direction du Centre International de Recherche Musicale à Nice en 1986, et conçoit un pôle important pour la création multimédia. Le festival de Musiques Actuelles Manca devient, sous sa direction, un rendez-vous européen des musiques alternatives et du design son pour l’image (art vidéo, cinéma). En 2020, il crée le studio Audionaute, une structure de création et édition en design sonore offrant des mises en son à systèmes innovants pour l’architecture, le mobilier, les espaces et les transports publics. Il signe des scénographies musicales pour l’architecte Jacques Rougerie (Nausicaä), le parc de La Villette et les réseaux de tramways de Nice, Brest, Besançon et Liège avec les voix de Michael Lonsdale, Daniel Mesguich, Jean-Marc Barr et Lambert Wilson. En 2018, il crée le design son d’un salon d’écoute sensorielle pour les bateaux de croisière Ponant et d’un design son pour la Fondation Carmignac à Porquerolles Speed of Silence. Son catalogue affiche 80 œuvres pour les concerts, les films et la danse. Il a reçu le Grand Prix de la Sacem, le Prix Ars Electronica et est Chevalier des Arts et des Lettres. En septembre 2021, pour les 10 ans du Liberté, il a organisé avec Jean-Marc Barr un concert subaquatique sur la plage de Pipady.

Photo de couverture © Guillaume Castelot — Châteauvallon-Liberté, scène nationale
Hervé Glotin © 2019 Sphyrna Odyssey
Vincent Magnan © DR
Michel Redolfi © Gitton

Passion bleue est organisé en partenariat avec la métropole Toulon Provence Méditerranée, la ville de Toulon, la ville d’Ollioules, le ministère de la Culture, la Région Sud, le Département du Var, le pass Culture, Arte, Télérama, Les Inrockuptibles, Veolia, la Jeune Chambre Economique de Toulon et sa région, le Réseau Mistral, Loxam, Zolpan Méditerranée, La Rue Des Arts, la Marine nationale, le Musée national de la Marine, la Préfecture maritime de la Méditerranée, De l’air magazine, Explore, Chercheurs en herbe et l’Externat Saint Joseph – La Cordeille.

Mécènes bâtisseurs

Logo réseau mistral

Entreprises Grands partenaires

Logo Loxam

Entreprises partenaires

Logo_Zolpan
Connexions
Théma

Passion bleue

2ème édition
7 — 9 avril 2022

Un week-end d’échanges et d’évènements autour de la mer et des océans