J'abandonne une partie de moi que j'adapte
Théâtre

J'abandonne une partie de moi que j'adapte

Inspiré par Chronique d'un été de Jean Rouch et Edgar Morin — Justine Lequette
Précédé par la projection du film Edgar Morin, Journal d'une vie

Les années 60 : bouteilles de rouge, moustaches et cigarettes, ça fleure bon une « certaine idée de la France… ». Un demi-siècle plus tard, pleins d’entrain et de fausse naïveté, les jeunes artistes issus du Conservatoire de Liège, en Belgique, mettent cela en perspective.

J'abandonne une partie de moi que j'adapte
J'abandonne une partie de moi que j'adapte
J'abandonne une partie de moi que j'adapte
J'abandonne une partie de moi que j'adapte
Lieu
  • Châteauvallon
  • Théâtre couvert
  • DatesDurée 1h10
  • mardi 5 octobre 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

Entrée libre sur réservation au 09 800 840 40

Nous avons le plaisir de vous proposer la projection du film  Edgar Morin, Journal d’une vie de Jean-Michel Djian.

Philosophe de la complexité, sociologue des pratiques culturelles et pourfendeur de l’incurie de l’enseignement de la pensée, Edgar Morin a renouvelé, avec autant de rigueur que de conviction, la figure de l’intellectuel. Au seuil des années 1980, il figure parmi les premiers à pressentir les ravages de la « mondialisation techno-économique » sur notre fragile « Terre-Patrie » (titre de l’un de ses ouvrages) et les désastres dont elle menace l’humanité.
Alors qu’Edgar Morin fête cette année son centième anniversaire, Jean-Michel Djian, en tissant ensemble un choix éclairant d’archives filmées, de ses interviews, passées et récentes, et de ceux qui l’ont côtoyé, donne à entendre la voix de l’un de nos plus vaillants résistants au conformisme des idées.

Durée 54 min.
Réalisation Jean-Michel Djian (2021)
Image Katell Djian
Voix et narration Chloé Rejon
Musique originale Patrick Morgenthaler
Musicien Philippe Hervouet
Montage Catherine Gouze, Morgan Le Pivert et Alexandra Simpson
Son Frédéric Grémeaux
Mixage Gilles Bernardeau
Étalonnage Olivier Cohen
Documentation Cécile Niderman
Production Serge Lalou, Les Films d’ici Méditerranée
Production exécutive Valérie Guérin, , Les Films d’ici,
Coproduction Les Films d’ici, INA – Institut National de l’Audiovisuel, ARTE France
Avec le soutien de CNC, la région Occitanie

On sourit. On rit vraiment. On se pince. On ne rêve pas ! Nés peu avant l’an 2000, ces comédiens s’immergent en 1960 et reproduisent à la nuance près les intonations de ces années-là, cet air un peu emprunté et cette grammaire impeccable. Cravates et moustaches (pour eux), robe à fleurs et mise en plis (pour elle). Le résultat est confondant de vérité.
Justine Lequette et ses quatre comédiens ont déterré une pépite : Chronique d’un été, un film de Jean Rouch et d’Edgar Morin, où les deux intellectuels, caméra à l’épaule dans les rues de Paris, interrogeaient des passants sur le bonheur, le sens de la vie, le travail…La mise en théâtre et à distance est salutaire et éclairante ; ça résonne si parfaitement avec nos questionnements actuels sur la croissance (ou pas), sur la société de consommation (ou son refus)… La bande-son dynamique twiste et swingue ; c’est léger et pourtant profond, diablement intelligent et rafraîchissant.

Lauréat du prix du public Impatience 2018

Un projet initié et mis en scène par
Justine Lequette
Écriture collective avec les interprètes
Rémi Faure, Benjamin Lichou (remplacé par Damien Trapletti pour l’interprétation), Jules Puibaraud et Léa Romagny
Assistanat à la mise en scène Ferdinand Despy
Création lumière Guillaume Fromentin
Régie lumière Jacques Perera
Régie son Jeison Pardo Rojas
Régie plateau John Ludovic

Production Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Coproduction Group Nabla
Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Avec le soutien de L’ESACT, La Chaufferie-Acte1, Festival de Liège, Eubelius
Projet issu d’un Solo Carte Blanche de l’ESACT
Remerciements particuliers Nathanaël Harcq, Annah Schaeffer, Astrid Akay et Jo De Leuw
Le spectacle inclut des extraits de la pièce Je te regarde d’Alexandra Badea, représentée et publiée dans son intégralité par L’Arche Editeur, www.arche-editeur.com
Textes de films Attention Danger Travail et Volem Rien Foutre al pais réalisés par Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe et produits par C-P Productions
Textes et images du film documentaire Chronique d’un été, réalisé par Jean Rouch et Edgar Morin et produit par Argos lms

Photos © Hubert Amiel
Texte © François Rodinson

Partenaires médias

Logo arte