La plus précieuse des marchandises
Théâtre

La plus précieuse des marchandises

Charles Tordjman

Un train passe chaque jour à travers la forêt. Un paquet tombe du train. Dans un châle tissé d’or et d’argent est enroulé un bébé. C’est une fille. Sur le bord de la voie de chemin de fer, une bûcheronne est là. C’est le début d’un conte

La plus précieuse des marchandises
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Fanny Ardant
  • Dates Durée 1h20
  • mercredi 10 février 20:00
  • jeudi 11 février 20:00
Tarif B
  • Plein tarif 19 €
  • Tarif préférentiel 17 €
  • Tarif réduit 16 €
  • Tarif Jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

« Il était une fois.. » Ça commence bien comme un conte. Ce serait donc qu’une « lointaine histoire » ? Mars 1943, l’enfant est juif, le train est le Convoi 49, le conte commence à faire peur. Bien sûr, il y a des sortes de loup et une sorte d’ogre… Et il y a, en creux, ce que l’on ne nomme pas : « ça ».

Espiègle, Jean-Claude Grumberg joue des ressorts du théâtre, des pouvoirs d’évocation, des non-dits qui disent beaucoup. On ne sait pas tout mais on sait bien ce qu’il y a d’abomination dans ce qui se tait. Trois acteurs, à la fois narrateurs et protagonistes, nous emmènent au plus profond de la forêt. Pas pour nous perdre mais pour nous émouvoir profondément.

Texte Jean-Claude Grumberg
Adaptation et mise en scène Charles Tordjman
Avec Eugénie Anselin, Philippe Fretun et la participation de Julie Pilod

Scénographie Vincent Tordjman
Collaboration artistique Pauline Masson
Créateur lumière Christian Pinaud
Costumière Cidalia Da Costa

Production déléguée Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence
Coproduction Théâtre de Liège / La Criée Théâtre National de Marseille / Théâtre National de Nice – CDN Nice Côte d’Azur

Photo © DR
Texte © François Rodinson