La Tendresse
Théâtre

La Tendresse

Kevin Keiss — Julie Berès

« On ne naît pas femme, on le devient » disait Simone de Beauvoir en pointant les constructions mentales qui définissent le « masculin ». Avec Julie Berès et sa Tendresse « on ne naît pas homme, on le devient ».
Qu’est-ce qu’un mec bien ? Un bon amant ? Un bon fils ? Un bon père ? Qu’est-ce que le masculin ?

La Tendresse
La Tendresse
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Albert Camus
Accessibilité
  • Spectateurs aveugles et malvoyants
  • DatesDurée 1h
  • jeudi 28 avril 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

Être « fort », s’endurcir en tant qu’« homme », c’est essentiel pour beaucoup. Parfois c’est un fardeau. De la même manière qu’elle avait enquêté auprès de jeunes femmes pour le spectacle Désobéir (présenté au Liberté en 2019), Julie Berès est allée à la rencontre de cinq jeunes hommes de 18 à 30 ans qu’elle a questionnés. Ces récits, parfois paradoxaux, créent un tableau stéréoscopique où sont évoqués le mythe de l’homme protecteur, le rôle de l’argent, enjeu de pouvoir et attribut de séduction, les fantasmes et la sexualité, les rituels de passage, les humiliations, les pudeurs, la prédation… Sur scène, par son regard qui apporte de l’humour, les clichés du masculin sont confrontés à une femme. Sans être didactique, Julie Berès, invente un théâtre performatif et poétique où les acteurs se lancent dans une battle et dansent le krump.
Un désir de libération : choisir son destin, s’inventer « homme » par-delà les cadenas normatifs.

Texte Kevin Keiss avec la collaboration d’Alice Zeniter
Conception et mise en scène Julie Berès
Avec Bboy Junior (Junior Bosila), Natan Bouzy, Naso Fariborzi, Alexandre Liberati, Djamil Mohamed, Mohamed Seddiki — distribution en cours
Collaboration à l’écriture et à la mise en scène Lisa Guez
Chorégraphie Jessica Noita

Création lumière Kélig Lebars assistée de Mathilde Domarle
Création son Colombine Jacquemont
Scénographie Goury
Création costumes Caroline Tavernier et Marjolaine Mansot
Régie générale Quentin Maudet
Régie plateau Dylan Plainchamp
Le décor a été construit par l’Atelier du Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique-Nantes

Production Compagnie Les Cambrioleurs, direction artistique Julie Berès Coproduction et soutiens Châteauvallon-Liberté, scène nationale / La Grande Halle de La Villette, Paris / Comédie, CDN de Reims / Le Grand T – Théâtre de Loire-Atlantique / Les Tréteaux de France –CDN, Aubervilliers / Nouveau Théâtre de Montreuil, CDN / Théâtre Dijon Bourgogne – CDN / ThéâtredelaCité –CDN Toulouse Occitanie / Théâtre de Bourg-en-Bresse, Scène conventionnée / Le Quartz, scène nationale de Brest / Théâtre L’AireLibre, Rennes / Le Canal Théâtre du Pays de Redon, Scène conventionnée / Le Strapontin, Pont-Scorff / TRIO…S, Scène de territoire pour les arts de la piste, Inzinzach-Lochrist / La Passerelle –Scène nationale de Saint-Brieuc / Scènes du Golfe, Théâtres Arradon – Vannes /Espace 1789, St-Ouen / Points Communs, Scène nationale de Cergy-Pontoise /Soutiens Fonds d’insertion de l’ESTBA, de l’ENSATT et du JTN

La Compagnie Les Cambrioleurs est conventionnée par le ministère de la Culture DRAC Bretagne, par la Région Bretagne et par la Ville de Brest et est soutenue pour ses projets par le Conseil Départemental du Finistère Remerciements à Florent Barbera, Victor Chouteau, Elsa Dourdet et Salomé Vandendriessche pour leurs précieuses collaborations

Photo © Axelle de Russé
Texte © François Rodinson