Le Retour de Moby Dick
Théâtre musical

Le Retour de Moby Dick

François Sarano

François Sarano a approché avec tact le monde fascinant des cachalots et décrit dans un style plein de tendre empathie l’expérience unique qu’il a vécue avec divers clans de ces mammifères marins. Sur scène, un conférencier et deux musiciens, des projections et une composition immersive nous plongent au plus près des géants, entre poésie et science. On apprend, on rêve, on se laisse entraîner par ces animaux libres, mystérieux et attentifs.

Le Retour de Moby Dick
Le Retour de Moby Dick
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Fanny Ardant
Accessibilité
  • En famille
    • dès 10 ans
  • Dates Durée 1h
  • jeudi 16 mars 2023 20:30
Tarif B
  • Plein tarif 24 €
  • Tarif préférentiel 19 €
  • Tarif avec la Carte Encore 19 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 18 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 16 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

Les cachalots (Physeter macrocephalus) peuvent atteindre vingt mètres et peser cinquante tonnes. Leur intelligence hors du commun, leur société matriarcale, leur enfance, leurs chasses, la manière tendre dont les mères allaitent et caressent leurs petits, leur solidarité en société, les singularités de « caractère » qui définissent la personnalité de chaque individu cachalot, leur sommeil à la verticale… C’est tout cela et beaucoup plus encore que l’océanographe François Sarano nous transmet dans son livre passionnant Le Retour de Moby Dick ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes. C’est ce livre de science, à la fois récit d’aventure et poème épique qui devient un spectacle mélodieux, comme une ode à la nature en mouvement, à la mer et ses mystères. La composition musicale de Nadine Esteve et Guillaume Saurel, avec justesse et émotion, se mêle aux images sous-marines et à la voix de Guy Robert dans une alchimie qui rend grâce à l’extraordinaire délicatesse de ce géant marin mystérieux, attentif et nécessaire.

Texte François Sarano publié aux éditions Actes Sud
Adaptation et narration Guy Robert
Composition musicale et création sonore Nadine Esteve (alto, basse, sample) et Guillaume Saurel (violoncelle, ukulélé, sample)
Dispositif vidéo et lumières Erick Priano
Son Mathieu Faedda en alternance avec Léa Lachat
Photos et vidéos Stéphane Granzotto, Fabrice Guérin, René Heuzey et François Sarano

Production Musiques en Marge – MeM
Partenaires Actes Sud / Le PIC (Ensemble Télémaque)
Remerciements à Agnès Régolo et la Cie Du Jour au Lendemain
Avec le soutien de la Région Sud, du FDVA, du ministère de la Culture — DRAC PACA, du Département 13, de la SPEDIDAM
de l’ADAMI et de la CEPAC

Photos © Mathieu Parent et Beatriz Azorin
Texte © François Rodinson

Au large de l’île Maurice, par mille mètres de fond, le cachalot est en chasse dans une totale obscurité. Il mesure vingt mètres, pèse cinquante tonnes. Les sons qu’il émet créent en lui une perception de son environnement extrêmement précise. Il ne voit pas, il sait.  Après avoir chassé, il remonte en surface, retrouve ses congénères, son clan, sa famille. Une équipe de scientifiques s’est mise à l’eau, observe à distance et filme avec attention les mouvements des mammifères marins, enregistre leurs « conversations ». On ne sait qui de l’homme ou du cachalot est le plus curieux de l’autre. Une rencontre bouleversante entre un mammifère marin (Physeter macrocephalus) et un bipède terrestre (Homo sapiens) appréhendée avec un respect réciproque.

C’est le sujet du livre de l’océanographe François Sarano, chercheur poète, «Le Retour de Moby Dick» (Actes Sud, 2017), dont s’inspire le spectacle. Sur scène, c’est cet animal fabuleux que vont évoquer Guy Robert, narrateur passionné, Nadine Esteve et Guillaume Saurel, musiciens ouverts au monde.

« La planète est-elle devenue trop petite pour que nous la partagions avec nos coloca-Terre
sauvages ? Non, mais la perte de contact physique avec la nature nous plonge dans une amnésie écologique dévastatrice qui nous permet d’effacer, dans l’indifférence générale, le territoire des indomptés sauvages. C’est dans nos têtes qu’il n’y a plus de place pour les autres. » François Sarano

Cachalots en scène

Ce spectacle est une rencontre entre deux univers : celui d’artistes musiciens et celui d’un scientifique explorateur.

Les scientifiques observent, filment, enregistrent, puis analysent et proposent une interprétation de ces observations : comment s’organise un groupe de cachalots, quelle structure « familiale » régit leur société, quelles relations établissent-ils entre individus et entre groupes ? François Sarano, formidable passeur de connaissances et d’émotions, nous permet d’approcher ces questions grâce à son ouvrage et aux multiples images qu’il donne en partage.

Les artistes s’emparent de ce message pour créer un spectacle destiné à le transmettre à un public de plus en plus sensibilisé aux enjeux de la biodiversité et à la fragilité des milieux naturels.

Approcher la réalité de l’autre

Le cachalot est chez lui, là où aucun homme ne nagera jamais. Le monde propre du cachalot est si loin du nôtre que nos repères, nos normes, nos référentiels ne nous permettent pas de l’appréhender. Alors comment raconter son monde, sa vie ?

Le monde des cachalots est un monde de vibrations, de sons, que nos oreilles ne perçoivent pas.

Comme les expressions sonores des cachalots, la musique fait sens. Elle est un code insaisissable, non transcriptible en mots et qui pourtant porte une forte charge émotionnelle. « Raconter » avec des musiciens ouvre des fenêtres inédites de communication avec le public.

L’intérêt des rencontres avec les cachalots n’est pas simplement d’en savoir plus sur les cétacés, mais avant tout sur nous-mêmes et notre relation au monde, sur nous et notre capacité à rencontrer l’autre. Une réflexion sur notre capacité à vivre en paix avec celui que l’on ne peut pas comprendre.

François Sarano est docteur en océanographie, plongeur professionnel, ancien directeur de recherche du programme Deep Ocean Odyssey, chef d’expédition et ancien conseiller scientifique du Commandant Cousteau. Pendant treize ans, Il a participé à une vingtaine d’expéditions à bord de la Calypso. Il a été responsable du département des Ressources halieutiques au WWF France. Il est également cofondateur de l’association Longitude 181 Nature dont l’objectif est la protection du milieu marin et le partage équitable de ses ressources. François Sarano est aussi plongeur, conseiller scientifique et coscénariste du film Océans réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud.

Il a été coauteur avec Stéphane Durand, des livres Océans (Éditions Seuil), issus de la réalisation du film. Mais il est également auteur de Rencontres Sauvages, Réflexion sur 40 ans d’observations sous-marines (Éditions Gap).

Son dernier ouvrage, publié chez Actes Sud, Le Retour de Moby Dick, ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes, a reçu le prix Jacques Lacroix de Littérature et Philosophie de l’Académie Française en 2018. Parallèlement à toutes ses activités, François Sarano mène une carrière importante de conférencier à travers le monde pour rendre compte de ses explorations et rencontres maritimes à un large public.