LE REVE ET LA PLAINTE
Théâtre

Le rêve et la plainte

Nicole Genovese

Claude Vanessa

Après Ciel mon placard ! et hélas, Nicole Genovese revient avec une nouvelle création iconoclaste. Elle nous convie à une
« vanité », une digression sur le vide où le temps suspend son vol dans le plaisir d’être ensemble et de s’écouter, loin des passions et en toute tranquillité. Une ode à la contemplation.

LE REVE ET LA PLAINTE
LE REVE ET LA PLAINTE
LE REVE ET LA PLAINTE
Lieu
  • Châteauvallon
  • Théâtre couvert
Accessibilité
  • Pour tous
    • dès 12 ans
  • Dates Durée 1h20
  • mardi 21 mars 2023 20:30
  • mercredi 22 mars 2023 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

Au Petit Trianon, dans le domaine du Parc du Château de Versailles, peu de temps avant la fameuse révolution, Louis XVI, roi de France a offert une nouvelle cuisine à sa femme, la reine de France, Marie-Antoinette. C’est ici qu’ils reçoivent leurs amis pour deviser tranquillement sur le cours des choses. Dans une atmosphère de fin de règne bercée dans les eaux douces d’une musique proto-baroque spécialement composée pour l’occasion, Le rêve et la plainte est un conte bavard contemplatif qui s’attache moins à des événements qu’au récit qui sont fait d’eux et dresse un panorama d’opinions humaines égrainées affectueusement sur la peau du temps qui passe.

Coproduction Châteauvallon-Liberté

Texte Nicole Genovese
Mise en scène Claude Vanessa
Avec Solal Bouloudnine en alternance avec Raouf Raïs, Sébastien Chassagne, Nicole Genovese, Francisco Mañalich, Nabila Mekkid, Maxence Tual et Angélique Zaini
Composition musicale Francisco Mañalich
Création et régie son Émile Wacquiez
Régie générale, création et régie lumières Pierre Daubigny
Costumes Julie Dhomps
Scénographie Nicole Genovese et Pierre Daubigny avec le conseil précieux d’Antoine Fontaine et Émilie Roy
Peintures Lùlù Zhàng
Collaboration artistique Adrienne Winling
Administratrice de production Claire Nollez
Chargé de production Romain Courault

Production Association Claude Vanessa
Coproduction Châteauvallon-Liberté, scène nationale / CDN de Lorient / Le Trident-Scène nationale de Cherbourg / Théâtre Sorano, Toulouse / Le Tangram – Scène nationale Evreux- Louviers / Le Parvis, scène nationale de Tarbes Pyrénées
Soutien  Fonds SACD Théâtre, du Théâtre 13, Paris pour l’accueil en résidence
Projet soutenu par le ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France

Peinture de couverture et 1 © Lùlù Zhang
Peinture 2 Les Hasards heureux de l’escarpolette, Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile, 81 x 64,2cm (C) The Wallace Collection, Londres, Dist.RMN-Grand Palais
Peinture 3 Jeune fille couronnant un joueur de cornemuse, Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile, 62x74cm,Photo (C) The Wallace Collection,Londres, Dist. RMN-Grand Palais / The Trustees of the Wallace Collection
Texte © DR

J’ai envie de voir sur scène quelque chose de simple.
J’ai envie de vide et de silence.

Aussi, puisque tout commence avec un dossier de présentation, je vous adresse mes intentions de mise en scène le plus simplement du monde.

J’ai envie de voir sur scène quelque chose de simple et de beau.
Quelque chose qui célèbre l’ordinaire.
Quelque chose qui ne soit pas spectaculaire.
Quelque chose qui rende grâce à la poésie du vide.
Et pourtant quelque chose qui inspire de la noblesse.

J’ai envie de faire travailler des acteurs et des actrices dans une esthétique du verbe qui soit plus proche de la partition musicale que du vecteur de sens ou d’un quelconque message à caractère moral ou politique.
Je me sens capable de donner à entendre la beauté des mots simples et de leur ordonnancement dans un discours bavard.
Je n’ai plus envie d’entendre parler de « théâtre exigent ».
À présent, je crois plutôt à l’indulgence.
Je n’ai plus envie de m’adresser aux gens comme un professeur devant sa classe.
J’ai envie de donner à entendre le langage humain autrement. Même le ridicule mérite une symphonie.

J’ai envie d’une mise en scène très statique et très belle. Tout le monde assis. Tout le temps.
Tout le monde au repos.
Sous de très belles lumières. Feutrées. Sensibles. Crépusculaires.
Avec de très beaux costumes.
Régence. XVIIIe. Pour les uns. Zara. Mango. XXIe. Pour les autres.
Et de très belles toiles en guise de scénographie. Peintes. Qui puissent représenter les unités de lieu. Comme on faisait autrefois. Lorsque nous étions… simples.

J’ai envie que le silence (didascalies) et le vide (contenu des propos) dont fait état le texte soient matérialisés, accompagnés des longues nappes musicales imperceptibles de l’inframusique d’Eliane Radigue. Ponctués des puissantes virgules célestes de la viole de Gambe de Sainte-Colombe.

J’ai envie de mettre en scène le silence et le vide.
Parce que j’ai envie de concorde.

Nicole Genovese

Nicole Genovese

Enfant d’une école nationale (ESAD / Paris / promo 2005-2008) et du Théâtre de la Traverse (Nice, quartier du port), Nicole Genovese a participé à la création d’un groupuscule de poètes obscurs qui a sévi dans les soussols de la Seine-Saint-Denis (collectif Le foyer), a rendu hommage à des auteurs morts en Russie, tâté du Vieux-Colombier de la Comédie Française avec Jean-Louis Hourdin, co-fondé deux revues de théâtre pirates, a collaboré avec Joris Lacoste, Thibaud Croisy, Céline Champinot, Rebecca Chaillon et quelques fidèles compagnons qu’elle a retrouvé dans Ciel ! Mon placard (2014-2018), pièce dont elle est l’autrice et qui rend hommage à l’âge d’or du Théâtre de Boulevard des années 70-80.
Depuis le printemps 2018 elle travaille régulièrement en Suisse avec l’unique Joël Maillard, elle diffuse un court-métrage produit par Yukunkun Productions (La mémoire des grands chiens /sortie hiver 2022) et poursuit son travail d’autrice, metteuse en scène et actrice de théâtre : il y a Hélas (en tournée depuis 2019), Bien sûr oui ok (création Jeune Public — Janvier 2022) et Le rêve et la plainte (création aux Bouffes du Nord en décembre 2022).

Claude Vanessa

Depuis sa retraite anticipée de moniteur d’auto-école en 2008, Claude Vanessa, a intégré la troupe de théâtre amateur du village de l’Escarène (Vallée des Paillons, Alpes Maritimes, ndlr). Il y a mis en scène de nombreuses pièces de boulevard toutes plus mémorables les unes que les autres. Pour ne citer que ses meilleurs succès : Boeing-Boeing de Marc Camoletti en 2009, Monsieur porte la culotte de Sylvie Mousse en 2011 ou encore Bravo pour nos emmerdes !… créée en 2013 et qui regroupe un florilège des meilleurs sketches de Michèle Laroque et Pierre Palmade.

Parallèlement à ces occupations, Claude est l’auteur de nombreux pamphlets à l’encontre des dérives de l’industrie agro-alimentaire qu’il fustige sévèrement et n’hésite pas à invoquer Jules César lorsqu’il s’agit d’intégrité politique.

Avide d’expériences misogynes, lorsqu’en 2014 Nicole Genovese lui a proposé de venir mettre en scène des artistes professionnels dans Ciel ! Mon placard Claude a immédiatement relevé le défi. Depuis, leur collaboration n’a jamais cessée.