LE SOMMEIL D'ADAM
Théâtre

Le Sommeil d'Adam

Ido Shaked — Lauren Houda Hussein

En France, alors qu’il est en classe, Adam, un garçon demandeur d’asile de 12 ans, sombre dans un sommeil profond. Les médecins ne trouvent aucune raison physiologique à ce coma. Bientôt une épidémie de sommeil inexpliquée s’abat sur d’autres enfants demandeurs d’asile… Récit fictionnel et théâtral,
Le Sommeil d’Adam aborde les grandes questions qui traversent nos sociétés contemporaines.

LE SOMMEIL D'ADAM
Lieu
  • Châteauvallon
  • Théâtre couvert
Accessibilité
  • Pour tous
    • dès 13 ans
  • Dates Durée estimée 1h45
  • mercredi 16 novembre 2022 20:30
  • jeudi 17 novembre 2022 14:30
  • jeudi 17 novembre 2022 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

En France, alors qu’il est en classe, Adam, un garçon demandeur d’asile de 12 ans, sombre dans un sommeil profond. Les médecins ne trouvent aucune raison physiologique à ce coma. Face aux soupçons des autorités sur la responsabilité de la famille quant à l’état de l’enfant, et à l’impuissance des médecins, Lauriane, la professeure d’Adam et sa mère tentent à  leur façon de réveiller le « dormeur ». S’engage alors une course contre la montre, un vrai road movie.
Pour ce spectacle, Lauren Houda Hussein et Ido Shaked s’appuient sur leur découverte du « syndrome de résignation », sorte de coma qui s’abat sur des adolescents migrants menacés d’expulsion et qui a été observé par des médecins en Suède dans les années 2000.

Coproduction Châteauvallon-Liberté

Texte et mise en scène Ido Shaked, Lauren Houda Hussein et le Théâtre
Majâz
avec la complicité des comédiens
Avec Charlotte Andrès, Jean-Charles Delaume, Louise Le Riche — Lozac’hmeur, Karine N’dagmissou, Arthur Viadieu — distribution en cours
Création lumière Victor Arancio
Scénographie Vincent Lefèvre
Création musique et régie son Jefferson Lembeye
Régie lumière Tom Lefort
Costumes Céline Frecon

Production Théâtre Majâz
Coproduction Châteauvallon-Liberté, scène nationale / Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine / Scène Nationale d’Aubusson / Théâtre Jean Lurçat / Théâtre de la Joliette / Théâtre Paris-Villette / Théâtre Jean Arp, Clamart / Le Théâtre Dijon Bourgogne — CDN
Avec l’aide au projet de la DRAC Ile-de-France et du fond de production de la DGCA
Résidences de création et soutiens Scène Nationale d’Aubusson  Théâtre Jean Lurçat  en partenariat avec la Métive, lieu international de résidence de création artistique, Théâtre Paris-Villette, L’Azimut — Antony / Châtenay-Malabry, Nouveau Gare au Théâtre — Vitry-sur-Seine / le TPM — CDN montreuil

 

Photo © Maxime Sabourin
Texte © François Rodinson

Le « syndrome de résignation » : point de départ de la pièce.

Dans les années 2000, on observe en Suède un phénomène pour le moins étrange : le « syndrome de résignation ». Des centaines d’enfants et d’adolescents réfugiés, âgés de 8 à 15 ans, sont devenus mystérieusement catatoniques. Ils ne parlent plus, ne mangent plus, refusent de boire, sont incontinents et ne réagissent plus à des stimuli physiques pourtant douloureux comme une piqûre. Ils tombent dans un coma sans qu’aucune raison physiologique ne l’explique et sont nourris par perfusion afin d’éviter qu’ils ne meurent.

Ce phénomène a également une dimension endémique, parfois entre membres d’une même fratrie. Dans un climat de peur et de méfiance, les parents ont même été accusés de droguer leurs enfants, avant qu’en 2014 le syndrome de résignation soit officiellement reconnu par les autorités suédoises. Le seul remède préconisé par les médecins, est « la restauration de l’espoir au sein de la famille », autrement dit l’acquisition du statut de réfugié. C’est à cette seule nouvelle que les enfants se réveillent enfin.

La Suède n’est pourtant pas le seul pays à avoir accueilli des réfugiés. On peut légitimement se poser la question d’une omerta sur le sujet dans le reste de l’Europe. Ce que nous renvoi ce « sommeil » ou plutôt cette « mise en veille » chez ces enfants est l’insupportable traumatisme lié à l’exil et aux conditions d’accueil déplorables que nous voyons partout en Europe.

Ces enfants « font » quelque chose. Ils dorment. Ils s’échappent comme ils peuvent. Ralentissent le processus d’expulsion. Arrêtent le temps.

Lauren Houda Hussein

Lauren Houda Hussein a grandi entre la France et le Liban, élevée dans les deux cultures à la fois. Après un baccalauréat littéraire, option théâtre et une licence en Etudes Théâtrales elle poursuit sa formation à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris. Elle vit actuellement entre Paris et Beyrouth. Elle travaille en tant que comédienne et metteur en scène pour diverses compagnies (Sisyphe, La folie ordinaire) et joue dans plusieurs courts-métrages ( L’année de l’Algérie de May Bouhada, J’ai interviewé Ricardo Borgese de Félix Albert). Elle participe à plusieurs stages avec entre autres Ariane Mnouchkine. En 2013, elle joue le personnage de Leila dans Le rêve de Rasha de Alessandro Guidotti et Lina Joukhadar. Au sein du Théâtre Majâz elle est co-directrice, autrice et comédienne.

Ido Shaked 

Metteur en scène et comédien israélien, il a suivi un cursus à l’École des Arts de Tel-Aviv et est venu à Paris achever sa formation à l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq en 2006. Diplômé de l’École il s’installe à Paris y ayant rencontré des personnes partageant la même vision du théâtre et du monde. Il a suivi plusieurs stages avec entre autres Yoshi Oida et Ariane Mnouchkine. Son premier spectacle Roméo et Juliette de Shakespeare au Théâtre Tmuna de Tel-Aviv joue pendant plus de deux ans entre 2007 et 2009. Il a été récompensé deux fois par le prix du Théâtre Indépendant en Israël. Il monte par la suite Gram d’après A.Tchekhov avec les étudiants du Max Reinhardt Seminar de Vienne au Théâtre Salon 5. Il co-fonde le Théâtre Majâz avec Lauren Houda Hussein à Paris en 2009. Au sein du Théâtre Majâz il met en scène Croisades et Les Optimistes.