Zéphyr
Danse

Zéphyr

Mourad Merzouki

Le nouveau spectacle de Mourad Merzouki prend la forme d’un corps à corps avec les éléments. Écrit pour dix danseurs, Zéphyr fait souffler un vent de liberté où l’artiste, comme l’aventurier, met en partage ce qu’il a de plus précieux : ses rêves et sa détermination.

Zéphyr
Zéphyr
Zéphyr Crédit photo Laurent Philippe
Zéphyr
Lieu
  • Châteauvallon
  • Théâtre couvert
Accessibilité
  • Spectateurs sourds
    • Représentation suivie d'une rencontre avec les artistes en LSF — Vendredi 14 octobre 2022
  • En famille
    • dès 8 ans
  • Dates Durée 1h10
  • jeudi 13 octobre 2022 20:30
  • vendredi 14 octobre 2022 20:30
  • samedi 15 octobre 2022 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

À l’origine, Zéphyr est une œuvre créée pour célébrer le départ du Vendée Globe 2021, la course en solitaire et sans escale, souvent qualifiée d’« Everest des mers ». De l’envie d’associer sport et culture est né un projet chorégraphique à part entière établissant un dialogue entre dix danseurs de très haut niveau et la puissance des éléments, dix corps pris dans les plis de la désobéissance au vent… Pour cette nouvelle réalisation, le chorégraphe Mourad Merzouki, pionnier de la culture hip-hop en France, s’est entouré d’une équipe fidèle. Le compositeur Armand Amar, César de la meilleure musique de film avec Le Concert de Radu Mihaileanu, a emprunté à diverses traditions musicales pour concevoir son odyssée sonore, tandis que le scénographe Benjamin Lebreton a pensé un espace balayé par le souffle de neuf hélices. Libéré de tout carcan narratif, Zéphyr propose une succession de tableaux auxquels l’imagination de chacun donnera son sens et sa beauté. Si ce spectacle évoque les dangers encourus par les navigateurs dans les courses au large, il est aussi une façon de cultiver chez les plus jeunes l’esprit d’aventure et de dépassement de soi.

Direction artistique et chorégraphie Mourad Merzouki assisté de Marjorie Hannoteaux
Avec en alternance Soirmi Amada, Ethan Cazaux, Ludovic Collura / Wissam Seddiki, Emma Guillet, Adrien Lichenewsky, Simona Machovičová / Vanessa Petit, Camilla Melani, Mourad Messaoud, Tibault Miglietti et James Onyechege
Création musicale Armand Amar
Crédits musicaux additionnel Long Distance Productions
Isabel Sörling (chant), Sarah Nemtanu (violon), Lise Berthaud (alto), Grégoire Korniluk (violoncelle) et Julien Carton (piano)
Enregistrement, mixage et création sonore Vincent Joinville aux Studios Babel de Montreuil-sous-Bois
Production musicale Katrin Oebel
Lumières Yoann Tivoli assisté de Nicolas Faucheux
Scénographie Benjamin Lebreton
Costumes Émilie Carpentier

Production Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig
Coproduction Département de la Vendée, Maison des Arts de Créteil
Le CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Cie Käfig – direction Mourad Merzouki est subventionné par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la Culture, le Département du Val-de-Marne et la Ville de Créteil

Photos © Laurent Philippe, Julie Cherki et Benoîte Fanton
Texte © Frédéric Mari

Magnifique ! On se sent léger après ça, léger et solaire, il est solaire ce Mourad Merzouki ! Anna Reinhardt — France 2

L’œuvre devait être créée pour le départ du Vendée Globe à l’automne 2020, l’inspiration maritime y reste flagrante. Autant de traversées exprimées par de beaux unissons, ou par des aventures plus solitaires où chacun s’empare de la scène à sa manière. Un sacré voyage, là encore. Emmanuelle Bouchez – Télérama

C’est la grande force de Mourad Merzouki : chaque spectateur peut se reconnaître et se poser ses propres questions devant les images qu’offrent ses ballets. Le Figaro

Pendant l’heure que dure cette traversée, invités au voyage par la musique d’Armand Amar et fascinés par la beauté des lumières de Yoan Tivoli, on croira voir mille paysages et milles images, belles ou cruelles. Delphine Baffour — La Terrasse

À celles et ceux qui risquent leur vie en mer en quête de liberté, contre vents et marées

« Le plus beau voyage est celui qu’on n’a pas encore fait » disait un célèbre navigateur. C’est parce qu’il reste toujours un archipel de possibles à explorer, un ailleurs inconnu où s’émerveiller, que je poursuis cette quête qui me pousse à naviguer de territoires en territoires.

Ici, ce territoire est celui de la Vendée, point de départ d’expéditions mythiques, et plus largement tourné vers un océan d’imaginaires autour de l’apprivoisement de vents et marées.

Artistes ou explorateurs, nous sommes à la recherche d’espaces de liberté avec pour tout bagage nos rêves et notre détermination. L’envie de se lancer dans une aventure singulière et de partager une expérience hors du commun avec le plus grand nombre. Artistes ou funambules des mers, cette ambition nous rapproche.

Entouré de mes fidèles collaborateurs à la musique, la lumière, la scénographie et les costumes, j’ai choisi comme cap pour cette nouvelle création le défi humain face aux forces de la nature, ce qui constitue l’essence même de la vie en mer : un corps à corps avec le vent.

Donner forme à ce qui par définition n’en a pas.
Sculpter à travers le vent où l’ineffable ne peut se conter.
Transformer l’impalpable en une matière concrète à travers la danse.
Faire de l’air une substance que l’on peut dompter.
Porter sur scène un élément naturel et lui donner vie.

Mouvement à l’état pur, le vent n’existe que dans le déplacement. Une nouvelle approche du plateau pour des danseurs de haut niveau.

Mourad Merzouki — Direction artistique et chorégraphie

Nouvelle ambition culturelle en Vendée

Ce projet a pour point de départ le spectacle Folia de Mourad, dans lequel j’ai trouvé une forme de poésie, une réelle sensibilité et une capacité à créer des passerelles vers d’autres univers. De ces émotions s’est construite la volonté du Département de la Vendée de s’associer au chorégraphe pour une création au Vendéspace sur la thématique du Vendée Globe, inscrivant cette manifestation dans une nouvelle ambition culturelle à l’échelle du territoire et à la hauteur de sa dimension mondiale. Pour le Vendée Globe, ce sera l’occasion d’associer pour la première fois sport et culture dans un rendez-vous populaire, grand public et familial. Le Vendéspace accueillera par ailleurs pour la première fois une proposition de danses hip-hop et contemporaine. Cette pièce sera une expérience unique, une aventure collective qui rejoint la grande histoire du Vendée Globe et de ses héros des mers. Il n’y a plus qu’à souhaiter « bon vent » aux artistes et à Zéphyr.

Fabien Moreau — Chargé de mission programmation spectacles au Département de la Vendée

Odyssée sonore vers le large

C’est une quatrième collaboration avec Mourad sur l’une de ses créations et un travail toujours aussi enrichissant pour moi car j’ai trouvé une place dans son univers qui m’emmène autre part. Toutes mes années de musique, je les ai toujours partagées avec un autre créateur, qu’il s’agisse d’un chorégraphe, d’un cinéaste ou d’un metteur en scène. J’aime ce vis-à-vis, cela permet de fouiller d’autres chemins, de fusionner les univers, de ne pas être prisonnier d’une esthétique préétablie. Le plus important, c’est la curiosité, la capacité d’écoute, l’envie de se confronter aux autres. C’est en cela que nous nous comprenons très bien avec Mourad, notre ouverture mutuelle et notre envie d’aller toujours plus loin dans notre vocabulaire respectif nous amènent à une relation artistique constructive. Pour cette création, nous envisageons la thématique du vent comme une dynamique qui transporte, qui fait voyager, ce qui résonne avec mon parcours nomade entre Orient et Occident. Les sons navigueront d’une couleur à l’autre, des voix chantées aux instruments ethniques en passant par des musiques electro-acoustiques. À mon essence de composition, j’introduirai des éléments faisant écho au langage chorégraphique de Mourad, pour le porter avec énergie, émotion et légèreté.

Armand Amar — Création musicale

Figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990, il inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines. Autour de la danse hip-hop explorée dans tous ses styles, se greffent le cirque, les arts martiaux, les arts plastiques, la vidéo et la musique live. Sans perdre de vue les racines du mouvement, ses origines sociales et géographiques, cette confrontation permet d’ouvrir de nouveaux horizons à la danse et dégage des points de vue inédits.

Formé d’abord aux arts du cirque et aux arts martiaux, sa rencontre avec la culture hip-hop l’emmène vers le monde de la danse lorsqu’il est adolescent. Il développe cette gestuelle née dans la rue, tout en se confrontant à d’autres langages chorégraphiques auprès notamment de Maryse Delente, Jean-François Duroure et Josef Nadj. Après avoir créé sa première compagnie Accrorap en 1989 avec Kader Attou, Éric Mezino et Chaouki Saïd, il décide de développer son propre univers artistique en fondant sa compagnie, Käfig, « cage » en arabe et en allemand, en 1996. Depuis, il a créé une trentaine de pièces dont la diffusion ne cesse de s’élargir.

À la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne depuis 2009, il développe un projet artistique tout à la fois ouvert sur le monde et ancré sur le territoire. Il crée des ponts avec le projet mené à Pôle en Scènes, dont il est conseiller artistique depuis 2016, mettant en synergie le centre chorégraphique Pôle Pik, l’Espace Albert Camus et le Fort de Bron. Sur ces territoires, il pilote deux festivals jumeaux, Karavel et Kalypso, offrant un large espace de visibilité aux compagnies de danse hip-hop.