La gigogne des tontines
Théâtre

La gigogne des tontines

Alain Béhar

Deux contes contemporains, l’un qui sonde le futur, l’autre très loin dans le passé : une apocalypse climatique en 2043 avec La clairière du Grand n’importe quoi et l’histoire de 500 000 ans d’humanité avec La gigogne des tontines. Avec Alain Béhar, les voyages dans le temps et l’espace sont de drôles de périples.

La gigogne des tontines
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Fanny Ardant
  • DatesDurée 1h30
  • mardi 26 avril 20:00
Tarif B
  • Plein tarif 24 €
  • Tarif préférentiel 19 €
  • Tarif avec la Carte Encore 19 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 18 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 16 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

« Le monde tourne à l’envers ». Il y a des phrases comme ça qui ouvrent à des perspectives fantasques. Avec Alain Béhar, les mots disent le monde et le rêvent en même temps, ils sont un voyage pour des contrées « géopoétiques » où la légèreté a du sens, voire de la profondeur. Dans La clairière du Grand n’importe quoi, un bateau en papier plié selon les règles de l’origami est une Arche de Noé. Dans La gigogne des tontines, les récits s’imbriquent pour parler d’économie, d’argent, d’assurances et la promenade visite les mauvais usages des bonnes idées (la tontine désigne une sorte de pot commun dont le principe peut être solidaire ou capitalistique, c’est selon). Prophétiques et visionnaires, les deux pièces retournent le catastrophisme ambiant. Car s’il y a catastrophe il y a aussi utopie, si la destruction menace, il y a aussi l’invention, le langage qui relie, des projets qui fédèrent pour un monde nouveau. Selon Alain Béhar « le bonheur ce n’est pas rien. »

Texte et mise en scène Alain Béhar
Avec Marie Vayssière, Alain Béhar — distribution en cours
Dramaturgie Marie Vayssière
Lumières Claire Eloy
Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy et Alain Béhar
Musique et sons Carole Rieussec et Jean-Kristoff Camps
Régie générale Cécile Marc

Production déléguée Théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence
Coproduction Châteauvallon-Liberté, scène nationale / Compagnie Quasi / Théâtre des 13 vents CDN Montpellier / Théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence / théâtre garonne scène européenne, Toulouse

Visuel © Alain Béhar
Photo Alain Béhar © Guillaume Castelot — Châteauvallon-Liberté, scène nationale
Texte © François Rodinson