Montessori 1280
Théâtre

Montessori

Charles Berling — Bérengère Warluzel

Après avoir monté des textes d’Hannah Arendt dans le spectacle Fragments et d’Albert Camus à l’occasion de l’Année Albert Camus initiée par la Région Sud, Bérengère Warluzel porte au plateau la voix et la pensée de Maria Montessori dans un nouveau spectacle intense et jubilatoire.

Montessori 1000
Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Fanny Ardant
Accessibilité
  • Pour tous
    • dès 14 ans
  • Dates Durée estimée 1h15
  • mardi 14 mai 2024 20:00
  • mercredi 15 mai 2024 20:00
  • jeudi 16 mai 2024 20:00
  • vendredi 17 mai 2024 20:00
Tarifs
  • Plein tarif 30 €
  • Tarif adulte avec la carte Châteauvallon-Liberté 20 €
  • Tarif - 30 ans 15 €
  • Tarif - 18 ans 10 €
  • Tarif solidaire 5 €

Avec la Carte Châteauvallon-Liberté, votre 6ème place de spectacle est offerte !

Informations pratiques

Visionnaire, Maria Montessori l’a été, très certainement, et les réflexions de cette femme du début du XXe siècle résonnent si justement aujourd’hui encore. Son incroyable parcours de femme, féministe et moderne, l’a conduite à exercer inlassablement auprès d’enfants démunis, ceux qu’on appelait «les idiots de Montessori», et leur a rendu, peu à peu, leur dignité. L’approche sensorielle et la confiance portée aux enfants sont au cœur de sa pédagogie qui allie ordre et liberté. Elle a voulu comprendre l’enfance pour mieux appréhender la vie. Et ce qui intéresse dans cette expérience théâtrale ce n’est pas tant ces outils pédagogiques que son merveilleux pari sur les promesses de l’enfance. Ainsi, Maria Montessori perturbe, car elle ne se penche pas seulement sur l’enfant mais sur l’humanité dans son ensemble, et nous éclaire sur l’étoffe dont est faite la vie. Seule-en-scène, sous le regard tout en nuances de Charles Berling, Bérengère Warluzel nous fait (re)découvrir cette femme qui a pris le parti de l’amour et de la liberté.

Production Châteauvallon-Liberté

D’après Maria Montessori
Mise en scène Charles Berling
Adaptation et interprétation Bérengère Warluzel

Production Châteauvallon-Liberté, scène nationale 

Photos © Vincent Berenger — Châteauvallon-Liberté, scène nationale (couverture) et © DR
Texte © Bérengère Warluzel

Charles Berling

Charles Berling découvre le théâtre à quinze ans en jouant au sein de l’atelier théâtre, créé par son frère aîné, Philippe Berling, au lycée Dumont-d’Urville de Toulon. Après son baccalauréat, il suit une formation de comédien à l’INSAS à Bruxelles puis intègre la Compagnie des Mirabelles et le théâtre national de Strasbourg dirigé par Jean-Louis Martinelli. En parallèle à une carrière théâtrale, aux côtés des plus grands metteurs en scène (Moshe Leiser, Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Claude Régy, Alain Françon, Jean-Louis Martinelli, Ivo van Hove etc…), Charles Berling se fait connaître du grand public par le film Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet et surtout, en 1996, Ridicule de Patrice Leconte. Il alterne films populaires (Père et Fils, 15 août, Le Prénom, Trois jours et une vie…) et d’auteur (L’Ennui, L’Heure d’été…). Ce comédien revendiquant sa liberté s’investit dans des aventures collectives qui lui donnent l’opportunité de prendre des responsabilités dépassant celle du jeu. Avec plus de cinquante rôles au théâtre, tout autant au cinéma, et plusieurs mises en scène, sa curiosité et ses désirs éclectiques ne tarissent pas et l’amènent sur le terrain de l’écriture (son premier roman, édité en 2011, empruntant son titre à Camus, Aujourd’hui, maman est morte, reçoit le prix Jean-Jacques Rousseau ; Un homme sans identité est lui édité en 2018) et sur celui de la chanson avec son album Jeune Chanteur, en 2012, dont il écrit la totalité des textes et à l’occasion duquel il se produit sur scène.

Il aborde la mise en scène dans les années 1990 et monte Dreck de Robert Schneider en 1997, puis Caligula d’Albert Camus, Fin de Partie de Samuel Beckett, Gould Menuhin spectacle théâtral et musical, Calek en 2014. En 2015, Charles Berling est à l’affiche de Vu du pont d’Arthur Miller, mis en scène par Ivo van Hove à l’Odéon – Théâtre de l’Europe, un rôle pour lequel il obtient le Molière du comédien dans un spectacle de théâtre public. Il a joué dans la reprise d’ART de Yasmina Reza, au Théâtre Antoine à Paris et en tournée partout en France en 2018-2019. Après la mise en scène et l’interprétation principale de la pièce de Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton en 2016, il a conçu et mis en scène une adaptation du film de Jean-Luc Godard, Vivre sa vie en 2019.

En 2010, la ville de Toulon confie à Charles et Philippe Berling la direction du Théâtre Liberté qui ouvrira ses portes au public en 2011. En 2015, le Liberté, alors co-dirigé par Charles Berling et Pascale Boeglin-Rodier, et Châteauvallon dirigé par Christian Tamet, obtiennent ensemble le label Scène nationale, sous le nom de Châteauvallon-Liberté, scène nationale. En 2018, ces deux institutions culturelles majeures de l’agglomération toulonnaise sont réunies par une même direction, assurée depuis 2020 par Charles Berling seul, tout en poursuivant son activité artistique.

Au théâtre, il joue dans l’une des dernières créations de Pascal Rambert Deux amis (première le 9 juillet 2021 au Festival d’été de Châteauvallon). Il a créé avec Bérengère Warluzel au Festival OFF d’Avignon 2021 Fragments d’après des textes d’Hannah Arendt. Il tourne dans toute la France avec Les Parents terribles, d’après Jean Cocteau dans une mise en scène de Christophe Perton, aux côtés de Muriel Mayette-Holtz, Marie de Medeiros, Émile Berling et Lola Créton. Il a tourné pour la télévision dans l’adaptation de L’Île aux trente cercueils de Maurice Leblanc et partage l’affiche avec Isabelle Adjani et Pierre Niney dans Mascarade réalisé par Nicolas Bedos et présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2022. En 2023, il tourne pour France Télévision le téléfilm L’Enchanteur, réalisé par Philippe Lefebvre, et présenté en compétition lors du dernier Festival de la Fiction de La Rochelle. Il adapte au théâtre avec Philippe Collin et Violaine Ballet le podcast à succès de France Inter : Léon Blum, une vie héroïque. Cet évènement théâtral participatif a été présenté pour la première fois au Printemps des Comédiens 2023 à Montpellier.

Il sera en tournée dès 2024 avec de nombreuses dates dont une à Châteauvallon-Liberté, scène nationale et une à l’Assemblée nationale. En 2023, il joue également aux côtés d’Emmanuelle Bercot dans la nouvelle création d’Ivo van Hove Après la répétition /Persona, créée au Printemps des Comédiens. En mai 2024 il présentera Montessori, mise en scène adaptée et interprétée par Bérengère Warluzel et en mars 2025, sa nouvelle création Lost and Found / C’est si simple l’amour d’après l’oeuvre de Lars Norén à Châteauvallon-Liberté, scène nationale.

Bérengère Warluzel

Formée et diplômée du conservatoire d’art dramatique de Toulon, Bérengère Warluzel intègre ensuite l’ERACM. Elle travaille régulièrement au Théâtre National de Nice sous la direction de Daniel Benoin, au Théâtre National de Gennevilliers, à La Criée, Théâtre national de Marseille.

Au fil de sa carrière elle entretient un rapport particulier à la musique. Elle se produit en tournée dans toute la France dans le rôle de George Sand dans un spectacle musical, et interprète régulièrement des rôles dans des opérettes telle que La Veuve Joyeuse, ou comme récitante dans L’Histoire du soldat. Elle travaille également pendant 5 ans comme assistante metteur en scène et régisseur à l’Opéra National de Paris. Elle met en scène un spectacle musical à l’opéra Royal de Versailles autour de la reine Marie-Antoinette. Elle est également assistante du chef d’orchestre Daniel Oren, sur ses productions en Europe, en Asie et en Amérique. En 2020 elle crée un montage de textes d’Hannah Arendt Fragments dont la première s’est tenue en juillet 2021 à Avignon. La pièce affiche une cinquantaine de représentations et poursuit sa tournée. En 2023, elle participe à l’adaptation théâtrale du podcast à succès de France Inter : Léon Blum, une vie héroïque, écrit et réalisé par Philippe Collin, Violaine Ballet et Charles Berling. Cet évènement théâtral participatif a été présenté pour la première fois au Printemps des Comédiens 2023 à Montpellier. Il sera en tournée dès 2024 avec de nombreuses dates dont une à Châteauvallon-Liberté, scène nationale et une à l’Assemblée nationale. Elle présentera sa nouvelle création Montessori d’après l’oeuvre de Maria Montessori et mis en scène par Charles Berling. La première aura lieu au Liberté, scène nationale le 14 mai 2024. En janvier 2025, elle jouera dans Lost and Found & C’est si simple l’amour d’après l’oeuvre de Lars Norén et mis en scène par Charles Berling.