Table ronde

Peut-on rire de tout ?

Macha Makeïeff — Pascal Rénéric — Bruno Hembeeck

De quoi rions nous ? De qui ? Peut-on tout moquer ? L’utilité du rire est-elle dans le transgressif ? Est-il pour autant sans limite ? Peut-on parler d’une morale du rire ?

La table ronde sera suivie de la pièce Tartuffe et de la Nuit Liberté.

Lieu
  • Le Liberté
  • Salle Daniel Toscan du Plantier
  • DatesDurée 1h20
  • vendredi 25 mars 19:00
Gratuit sur réservation
Informations pratiques

Autrice, metteure en scène, plasticienne et scénographe, Macha Makeïeff se forme au Conservatoire d’art dramatique de Marseille, puis à la Sorbonne où elle étudie l’histoire de l’art. Elle choisit la voie de la mise en scène, rejoint Antoine Vitez qui lui confie sa première mise en scène, puis crée avec Jérôme Deschamps une compagnie et invente Les Deschiens pour Canal+. Elle conçoit les décors et costumes de ses spectacles, monte de nombreux opéras, scénographie et expose dans différents musées (Arts décoratifs, Cinémathèque, Grand Palais, Fondation Cartier…) et publie des essais.

Macha Makeïeff dirige La Criée Théâtre national de Marseille depuis 2011 et s’attache à réunir, autour d’une programmation théâtrale exigeante, musique, images, arts plastiques, cirque… Après Les Apaches, Ali Baba, Trissotin ou Les Femmes Savantes,  elle crée Lewis versus Alice au Festival d’Avignon 2019 et imagine à la Maison Jean Vilar Trouble fête collections curieuses et choses inquiètes, une exposition qu’elle réinvente au Musée des Tapisseries, Palais de l’Archevêché Aix-en Provence (de mai 2020 à  novembre 2021) et au Théâtre National Populaire de Villeurbanne (mars à mai 2022). Elle vient de créer Tartuffe de Molière en novembre 2021 à La Criée, le spectacle, joué en décembre aux Bouffes du Nord à Paris, est actuellement en tournée dans toute la France et sera présenté au Liberté du 24 au 26 mars.

Pascal Rénéric commence le théâtre en 1993, dans le cadre de la Ligue d’Improvisation Sud Alto-Séquanaise (il y reste actif jusqu’en 2004). Très vite, il prend part à l’atelier du soir de l’École du Théâtre National de Chaillot, où il est formé par Abbès Zahmani, de 1995 à 1998, date de son entrée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, dont il sortira en 2001. Il effectue des stages avec Jacques Livchine, Michel Lopez, et à la FEMIS sous la direction de Philippe Faucon.

Au théâtre il a joué dans : Le triomphe de l’amour de Marivaux, mis en scène par Denis Podalydès (2018) ; Reset de et mis en scène par Cyril Teste (2010) ; Electronic City de Falk Richter, mis en scène par Cyril Teste ; La Mouette, d’Anton Tchekhov, mis en scène par Philippe Adrien (2006 et 2008) ; Hamlet [un songe] d’après Shakespeare, mis en scène par Georges Lavaudant (2006) ; Les Placebos de l’histoire d’ Eugène Durif, mis en scène par Lucie Berelowitsch ; Yvonne Princesse de Bourgogne, mis en scène par Philippe Adrien (2004) ; Oncle Paul, mis en scène par Jean-Marie Besset ; L’illusion Comique, mis en scène par Paul Golub ; En délicatesse, de Christophe Pellet, mis en scène par Jean-Pierre Miquel (2002) ; La Noce chez les petits bourgeois, mis en scène par Olivier Perrier ; L’École des femmes, mis en scène par Jacques Lassalle (2001-2004) ; Chère Eléna Serguéièvna, mis en scène par Abbès Zahmani (1998) ; NVWSKLT, une création collective et La Nuit des rois, mis en scène par Michaël Chemla. Il a également joué dans les spectacles d’Olivier Perrier, Armando Llamas, Gilbert Desveaux, Cyril Teste, Vincent Macaigne… Il a aussi fait du théâtre de rue avec la compagnie de la L.I.S.A Mélodonum. Il a été nominé comme Révélation théâtrale aux Molières en 2004.

Enfin, depuis 2006, Pascal Rénéric s’est engagé dans l’écriture, composant des textes pour Homo haereticus, un spectacle du Footsbarn Travelling Theatre.

Au cinéma il a joué dans Les Parrains de Frédéric Forrestier (2004) ; La Place de l’autre de Roberto Garzelli (2002) ; Ma Femme est une actrice d’Yvan Attal (2001) et Bon plan de Jérôme Lévy (1999). En 2001, il a réalisé Madame 2001 et en 2004 deux moyens métrages, Fausses noces et Le crocodile blanc. À télévision il a joué dans Marie Besnard, de Christian Faure (2006) et La Place de l’autre, de Roberto Garzelli (2002). Il a également tenu des rôles dans quatre courts-métrages, et a lui-même réalisé trois films.

Titulaire d’un Master Européen de Recherche en Sciences de l’Éducation et d’un doctorat en Sciences de l’Éducation de l’Université de Rouen, Bruno Humbeeck est actif à la fois sur le terrain en tant que psychopédagogue et en tant que directeur de recherche au sein du service des Sciences de la famille de l’Université de Mons.

Son immersion continue dans les pratiques de soutien à la parentalité des familles défaillantes l’amène à interroger en permanence la validité opérationnelle des perspectives théoriques à travers lesquelles la réalité psychosociale des personnes et des familles en difficulté peut être envisagée.

Spécialiste de la résilience, il est aussi formateur et auteur de plusieurs publications dans le domaine de l’éducation familiale, des relations école-famille, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale.

Les travaux qu’il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l’environnement scolaire et périscolaire l’ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s’y déroule) et d’espaces de parole régulés (pour assurer la maîtrise des groupes-classes et de ce qui s’y vit).

Partenaires culturels

Connexions
Théma

Théma #38
Quoi ? L'Éternité.

Du 29 octobre au 15 décembre 2021

La Criée à Châteauvallon-Liberté • Spectacles • Soirée Jacques Tati • Nuit Kaamelott • Exposition de Macha Makeïeff • Table ronde • DJ set