IMPERFECTO
Danse

Imperfecto

Jann Gallois et David Coria

Après Quintette et Ineffable, la chorégraphe aux multiples talents Jann Gallois revient à Châteauvallon avec une proposition audacieuse. Dans Imperfecto, on se laisse transporter par son univers singulier mêlant hip-hop et danse contemporaine. Pour ce projet hybride, elle s’allie à David Coria, immense danseur du Ballet National d’Espagne et du Ballet de Flamenco d’Andalousie. ¡Olé!

IMPERFECTO
IMPERFECTO
IMPERFECTO
Lieu
  • Châteauvallon
  • Théâtre couvert
Accessibilité
  • En famille
    • dès 8 ans
  • Dates Durée 1h
  • jeudi 15 décembre 2022 20:30
Tarif A
  • Plein tarif 29 €
  • Tarif préférentiel 21 €
  • Tarif avec la Carte Encore 21 €
  • Tarif formule 3 spectacles et + 20 €
  • Tarif formule 10 spectacles et + 18 €
  • Tarif demandeur d'emploi 16 €
  • Tarif jeune 11 €
  • Tarif solidaire 5 €
Informations pratiques

En mariant deux mondes d’apparence très éloignées, la pièce chorégraphique repousse les frontières de la danse. Sur scène, les corps s’agitent, s’exposent et s’observent jusqu’à trouver un terrain où se rencontrer : celui de la sensibilité. Explosifs, traversés par une jungle d’émotions, ils vont finir par se comprendre dans leur imperfection. Le duo est emporté par les musiciens et la voix du chanteur David Lagos, déjà aux côtés de David Coria pour son spectacle ¡Fandango!. Si la danse est l’expression la plus pure de l’âme, comme le pense Jann Gallois, alors elle est le chemin le plus court vers l’authenticité. Cette quête de pureté, de dénuement, jalonne le parcours de la chorégraphe, danseuse, musicienne et compositrice. Récompensée à neuf reprises par des prix internationaux, cette artiste aux multiples facettes est habitée par le désir de proposer plus qu’une expérience esthétique ou une performance virtuose.

Chorégraphie, scénographie, costumes et interprétation Jann Gallois et David Coria
Chant et direction musicale David Lagos
Piano et clavicorde Alejandro Rojas
Percussions Daniel Suarez
Lumières Cyril Mulon
Régie son Chipi Cacheda
Regards extérieur Frederic Le Van et Daniel Muñoz Pantiga
Production et diffusion en France Manon Martin — Compagnie BurnOut
Production et diffusion en Espagne Daniela Lazary — Arte y Movimiento producciones

Production Compagnie BurnOut et Arte y Movimiento producciones
Coproduction Chaillot – Théâtre national de la Danse / Théâtre du Beauvaisis, Scène Nationale / Théâtre Paul Eluard (TPE) de Bezons, scène conventionnée d’intérêt national Art et Création – danse / Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées / La compagnie DCA (La Chaufferie)
Soutiens VIADANSE – Direction Fattoumi/Lamoureux, Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort dans le cadre de l’accueil studio / Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Bourgogne Franche-Comté / AAIC (Agencia Andaluza Instituciones Culturales) / Ballet Flamenco de Andaducía / Institut Andaluz de Flamenco / INAEM / Tanz & Kunst Königsfelden (Landlord) Residenzzentrum tanz in Baden – Suisse
Jann Gallois/ Compagnie Burnout reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la structuration, du Ministère de la Culture, de la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle ainsi que de la Fondation BNP PARIBAS.

Photo de couverture, photos 1 et 2 © Pierre Berger
Photo 3 © Michel Juvet
Texte © Marie Minair

C’est l’aisance, presque la tranquillité qui frappait dans cette chorégraphie dont Jann Gallois, on l’imagine, à régler les détails, montrant combien elle pouvait jouer avec l’idée de circuler dans la danse, sans rompre avec ses propres références, sans en rester non plus prisonnière. Mais flamenco et hip-hop peut-être sont deux disciplines qui relèvent d’une culture communautaire, folklorique au bon sens du terme ; là où le public est toujours à deux doigts de monter sur scène, entre amateur et connaisseur, portant et ambiançant la liesse des danseurs. Antoine Couder — Toute La Culture 

Tantôt nobles, tantôt sauvages, ils agitent leurs jambes et leurs bras dans une jungle d’émotions. Ils s’exposent, s’observent et se comprennent imparfaits. Ils jouent et embrassent les faits depuis l’infatigable flamenco de David Coria à l’inclassable gestuelle électrique de Jann Gallois, acceptant l’amalgame de leurs mondes respectifs pour mieux traiter la racine imparfaite de l’être, l’esthétique qui en dérive et l’amour lui-même qui en découle. Sceneweb

Jann Gallois et David Coria ont formé un duo très complice. Les tableaux foisonnants et créatifs se sont succédé avec fluidité et des pointes d’humour. Les deux danseurs ont joué habilement de leurs
« imperfections » en proposant des traversées étonnantes de la danse. Avec les musiciens, ils ont été ovationnés pour cette pièce
Imperfecto dont c’était la première mondiale au Théâtre de Chaillot, dans le cadre de la Cinquième Biennale d’art flamenco. Fatma Alilate — Artistik Rezo 

En apparence, il y a deux « physicalités », deux voix, deux univers lointains. Mais à l’intérieur, les sensibilités convergent : on découvre qu’elles sont de la même grandeur, prêtes à s’unir, bondir, porter, et même chavirer. Deux corps qui se rejoignent au même endroit, assoiffés de curiosité envers les autres. Tantôt nobles, tantôt sauvages, ils agitent leurs jambes et leurs bras dans une jungle d’émotions. Ils s’exposent, s’observent et se comprennent imparfaits. Ils jouent et embrassent les faits depuis l’infatigable flamenco de David Coria à l’inclassable gestuelle électrique de Jann Gallois, acceptant l’amalgame de leurs mondes respectifs pour mieux traiter la racine imparfaite de l’être, l’esthétique qui en dérive et l’amour lui- même qui en découle.

Jann Galois

Jann Gallois

En 2012, après un riche parcours d’interprète, Jann Gallois se lance dans l’écriture chorégraphique, fonde la Compagnie BurnOut et crée P=mg, solo neuf fois récompensé par des prix internationaux tels que le Prix Paris Jeune Talent et le Prix Beaumarchais-SACD à Paris, le Prix Solo-Tanz Theater à Stuttgart, le Prix Masdanza aux Canaries, le Prix Machol Shalem à Jérusalem, le Prix du Public HiverÔclites 2015 au CDC Les Hivernales à Avignon et le 1er Prix Solo Dance Contest de Gansk en Pologne. Très vite remarquée, Jann Gallois confirme sa signature artistique en échappant aux conventions de sa famille hip-hop. Elle crée Diagnostic F20.9 en 2015 (une nouvelle fois en solo) ce qui lui a valu le titre de « Meilleur Espoir de l’année » par le magazine allemand Tanz. En 2016, elle crée ensuite le duo Compact puis le trio Carte Blanche et signe sa première pièce de groupe en 2017 avec Quintette. En 2018, suite à une commande de la Triennale de Yokohama et de la Biennale de la Danse de Lyon elle crée Reverse au Japon, puis Samsara en 2019 création produite par Chaillot – Théâtre National de la Danse dont elle est artiste associée depuis 2017.

Jann Gallois a également été artiste associée à la Maison de la Danse de Lyon sur la saison 2018-2019 et est actuellement associée au Théâtre Paul Eluard de Bezons ainsi qu’au Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de Beauvais depuis janvier 2020. En 2021, elle présente sa création Ineffable à Châteauvallon.

David Coria

Né à Séville en 1983, David Coria est formé avec des maestros tels que Paco Fabra, José Granero, AídaGómez ou encore José Antonio. Il a étudié au Conservatoire de danse professionnelle de Séville. En 1998, il est sélectionné pour le Taller Flamenco de la Compagnie Andalouse de Danza de José Antonio. En 2000, il participe au film Salomé de Carlos Saura. En 2001, il entre au Ballet National d’Espagne sous la direction d’Elvira Andrés, puis de José Antonio, où il participe à Medea de José Granero, Danza y tronío de Marienma, Fuenteovejuna d’Antonio Gades, Concierto de Aranjuez de Pilar López et joue des rôles comme soliste dans plusieurs spectacles.

Il a collaboré avec les compagnies Dos por médio Estévez & Paños, Cía. Rubén Olmo, Rocío Molina et il a été chorégraphe associé et danseur de la compagnie de Rafaela Carrasco dans 150 gramos de pensamientos, Con la música a otra parte et Vamosal tiroteo, récompensés par la Biennale de Flamenco 2008 chorégraphie. En 2010, il est élu meilleur danseur de l’année par le magazine allemand Tanz, spécialisé dans la danse. En 2013, il est premier danseur, répétiteur et chorégraphe du Ballet de Flamenco d’Andalousie, sous la direction de Rafaela Carrasco. En 2016, il reçoit le prix de l’Académie des Arts de la Scène d’Andalousie, et celui de meilleur interprète masculin en danse flamenco 2019 Anónimo prix du meilleur spectacle voté par le public.

En janvier 2020, il présente l’œuvre ¡Fandago! co-signé avec David Lagos à la Biennale de Flamenco de Chaillot qui obtient le Prix Giraldillo du meilleur spectacle de la Biennale de Flamenco de Sevilla. Il dirige aujourd’hui sa compagnie et a créé quatre œuvres Espiral en 2014, El Encuentro en 2017, Anónimo en 2019 et ¡Fandango! en 2020.